Le site Histoire Domont.com

 

 

DOMONT  LE QUARTIER PIGAL 

Le quartier  est contitué de trois allées  Allée Pigalle Allée Montmartre Allée  de Clichy par la suite  Allée des Bois  ( isolée des trois premières )

1 ) Le lottisement " Pigal" de Domont est un lottissement jardin crée en 1933 et échappent donc à tout aménagement , en septembre 1935 ,les habitants qui craignent la destruction de leurs habitation consecutive au décret de loi du 8 aout 1935 désident de créer un syndicat et d'en donner la direction à un prêtretre comme conseillé technique. Les parcelles étaient achétées par des parisiens , ils installèrent  de petite maison. Ils en profitèrent surtout l été pendant les vacances elle sont devenu par la suite résidence principal d'ou la la création d un syndicat pour éviter la destruction.

2 )  Les trois rue sont enclavées sur la commune de Bouffémont ,entre les deux guerre une consultation fut éffectué , et la majorité des habitants ont souhaité rester à la ville de Domont

3 ) Les terrains sont des terrains agricoles ou de faible valeur souvent acquis avant 1914, de moins d'un franc à quelques francs le m2. Ils sont généralement vendus sans aucun aménagement urbain : ni rues, ni assainissement, ni eau, ni gaz, ni électricité.

Les terrains sont des terrains agricoles ou de faible valeur souvent acquis avant 1914, de moins d'un franc à quelques francs le m2. Ils sont généralement vendus sans aucun aménagement urbain : ni rues, ni assainissement, ni eau, ni gaz, ni électricité.

 

Ainsi, en proche banlieue parisienne, des terres achetées 0,50 F le m2 sont revendues 5 F le m2. Malgré la culbute sur le prix, qui se fait partout, les terrains restent accessibles : de 2 à 7 francs le m2 en très proche banlieue, comme à La Courneuve, Antony, Aubervilliers, Ivry entre 1919 et 1922. Le prix des terrains varie aussi suivant la proximité de la gare, comme en vallée de Montmorency, où se mêlent lotissements populaires et de classes moyennes : à Ermont 25 F près de la gare principale, 8 francs plus loin; à Francoville, 5 F à 3 minutes de la gare, 3 F à 10 minutes. Aux Coudreaux, en Seine-et-Marne, dans une forêt, le prix est de 2 F 50 F le m2 en 1924, 5 F en 1927, 7 à 9 F dans les années trente.    À Domont, à partir de 1924, de 5 F 90 à 8 F 90 par m2, mais le lotissement est à la fois près de la gare et près d'une forêt.

4 ) Pigal (1614) 

Lieu-dit actuel. « Petit Pigal » et « Grand Pigal » en 1742 ; « La Pigalle » et « la Pigaille » durant le XVIIIe siècle. La rue et le quartier de Pigalle , à Paris doivent leur nom à Jean-Baptiste Pigalle, statuaire français né en 1714 et mort en 1785, auquel on doit en particulier le « Voltaire nu » de l’Institut de France et le « Tombeau du maréchal de Saxe », au temple de Saint-Thomas à Strasbourg. Notre Pigal Domontois attesté un siècle avant la naissance de ce statuaire, ne lui doit donc pas son nom . 

- Source :ANNIE FOURCAUT DU LOTISSEMENT AU QUARTIER LE CAS DE LA BANLIEUE PARISIENNE DANS L'ENTRE-   DEUX-GUERRES

- Chantier de la paix social ( 1900/1940 ) Rémi Baudouï Édité par Yves Cohen

- André Monneau au fil de l histoire , promenade en foête de Montmorency

-Crédit photos : M et Mad Hauter 

0 comments