Le site Histoire Domont.com

 

0 comments

Le nom provient de l'anthroponyme gaulois Scotus et du gaulois magos, marché. La colline d'Écouen est une butte témoin dominant la plaine de France. Placée entre le synclinal de Saint-Denis et l'anticlinal du Pays de Bray, elle prolonge au sud-est la vallée de Montmorency dont elle est séparée par la vallée du Petit Rosne. Écouen est le berceau de la célèbre famille des Bouchard de Montmorency, qui devait y posséder un donjon dès les premiers siècles de notre ère. En 632 : "Le bon roi Dagobert a fait présent de la terre et seigneurie d'Écouen à la basilique de Saint-Denis. Ce village offert se nomme alors : Iticiniscoam. Il réunissait l'actuel Écouen et Ézanville. "Iticin" se traduit en latin par "ville", ce qui a donné Ézanville. "Iticiniscoam" s'est contracté en "Iscoam" ce qui a donné Écouen." Extrait de : Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, par l'abbé Lebeuf. Fechoz & Letouzey, Paris 1883. Tour à tour propriété des Montmorency au XIe siècle, puis de la duchesse d'Angoulême au XVIIe siècle, des Condé à la Révolution. Napoléon Ier y installa la Maison d'éducation des filles de la Légion d'honneur qui y demeura jusqu'en 1962. De son histoire, la Commune a hérité d'un Château digne de ceux du Val de Loire, d'une église du XVIe siècle aux vitraux remarquables, d'une grange dîmière, sans compter une école de peinture du XIXe siècle, qui constituent un patrimoine d'une très grande richesse. Source : Wikipédia

Le télégraphe de Chappe

Le 12 juillet 1793 a lieu sur le haut de la colline du village d’Écouen la première expérience officielle de transmission optique réussie d’un message sur une distance de 26 km entre Ménilmontant et Saint-Martin-du-Tertre par le poste relais d’Écouen, une opération considérée aujourd’hui comme l’acte de naissance des télécommunications la suite sur .......

http://www.otecouen.fr/Le-telegraphe-de-Chappe,69