Le site Histoire Domont.com

 

0 comments

 

Saint-Gratien doit son nom à un jeune berger martyrisé au ive siècle et canonisé par Dagobert Ier en 628. Les moines de Saint-Denis bâtirent un oratoire à sa mémoire. Une relique de saint Gratien est enterrée sous le maître-autel de l'église de la ville.

En 1225Guillaume de Cornillon possède la plus grande partie du territoire.

Au xviie siècle, le Maréchal Nicolas de Catinat hérite de sa mère le territoire de Saint-Gratien. Disgrâcié en 1701 à la suite d’une conspiration, il se retire dans son château à Saint-Gratien, construit en 1610 par son grand-père. Il y reçoit BossuetFénelonVaubanMadame de SévignéMadame de Coulanges, le Duc de la Rochefoucauld. Il partage son existence entre la culture des arbres fruitiers et la gestion de son domaine qui s’étend depuis Orgemont jusqu’aux rives du lac actuel d’Enghien. Il meurt à Saint-Gratien le 12 février 1712 et est inhumé dans la chapelle du village. Pour rendre hommage à cet homme, la commune de Saint-Gratien a adopté les armoiries du Maréchal de Catinat en juillet 1994.

Dès la fin du xviiie siècle, Saint-Gratien devient le site privilégié de villégiature des Parisiens qui y construisent des résidences secondaires dont certaines sont encore visibles.

En 1806, le comte de Luçay, Jean-Baptiste Legendre, préfet impérial, acquiert Saint-Gratien et y fait construire un château inauguré par Napoléon Ier.

En 1832, le marquis Astolphe de Custine, écrivain, voyageur et diplomate, fit également construire un château, qui fut rasé en 1860 par ses héritiers ; il y reçut de nombreux artistes : BalzacVictor HugoChopinDelacroixChateaubriand qui fut intimement lié à sa mère pendant vingt ans, Alfred de MussetBarbey d’AurevillyGeorge Sand et Lamartine ; il en reste un bâtiment de dépendances, 67, rue Sœur-Angèle.

La princesse Mathilde-Létizia Bonaparte, fille de Jérôme Bonaparte, passait ses étés tout d'abord au château-Catinat en tant que locataire du marquis de Custine, puis acheta en 1853 le château construit par le comte de Luçay (aujourd'hui appelé « Château de la Princesse Mathilde »).

Elle y reçut de nombreux écrivains et artistes du Second Empire : Prosper MériméeThéophile GautierJules et Edmond de GoncourtGustave FlaubertAlexandre Dumas.

Elle s’investit beaucoup dans la vie de Saint-Gratien et de ses habitants en participant financièrement à la construction de la première école (aujourd’hui disparue), à la création de postes d’infirmières, à l’installation de l’éclairage public et à l’édification de l’église actuelle (pour remplacer celle du xiiie siècle qui menaçait de s'écrouler).

Elle mourut à Paris le 4 janvier 1904 et est inhumée selon sa volonté dans l’église de Saint-Gratien.
Emile de Girardin

Au xxe siècle, la commune a connu le développement des villes de banlieue parisienne avec un essor de sa population et la rénovation de son centre-ville. De 1910 à 1970, le nombre d’habitants est ainsi passé de 2 520 à 20 000.

Source: Wikipedia