Le site Histoire Domont.com

 

0 comments

LE CHÄTEAU DE STORS 

ARTICLE : Le Parisien 30 Aout 2013 

Le côté obscur du château de Stors

Le château de Stors a un côté pile et un côté face. Il y a ce bâtiment que tous les automobilistes familiers de la D922 connaissent bien. Sur la route reliant Mériel à L'Isle-Adam, en face de l'Oise, nous sommes encore en 1944 : le château porte les stigmates évidents du bombardement des Alliés. Et puis de l'autre côté, une façade très élégante du début XVIIIe siècle donne sur un parc aménagé en terrasse. Ce miracle, peu connu des habitants eux-mêmes, a été réalisé par deux paires de mains. En 1999, Laurence et Luc Capdevielle ont racheté ce bâtiment en ruines et promis à la destruction. « Lorsque nous sommes arrivés, rien n'avait été fait depuis la guerre », explique Laurence. Au moment de la débâcle, une centaine de bombes auraient été lâchées sur le domaine visant les blindés allemands qui croyaient avoir trouvé là une belle cachette. L'opération sera fatale pour l'ennemi ainsi que pour une partie du château, qui va perdre toute son aile nord, celle qui abritait la bibliothèque. Les deux autres tiers de l'édifice restent debout envers et contre tout. Restauré en partie par un couple de passionnés Le couple Capdevielle a pour le moment restauré la cuisine et une pièce du rez-de-chaussée, la seule dont les décors d'origine (en plâtre) n'avaient pas été volés. La chapelle Marie-Madeleine, sans doute le plus ancien bâtiment de L'Isle-Adam (sa construction remonte à 1291), a également déjà été entièrement restaurée, grâce à des dons extérieurs. Enfin les jardins ont retrouvé en partie leur splendeur passée. Mais il reste, de l'aveu même du couple propriétaire, « un énorme travail à faire ». Les Capdevielle sont pourtant loin de se décourager. « C'est une œuvre de longue haleine, l'important c'est d'avoir sauvé le site. Pour nous c'était inacceptable que le château disparaisse et un pan de l'histoire de France avec lui… » Car le domaine de Stors a été fréquenté par de grands personnages. C'est le prince de Condé qui lui a offert ses plus belles années, en le rachetant en 1748 et en confiant son embellissement à l'architecte Pierre Contant d'Ivry. Le prince loge ici sa favorite, notamment à une époque la comtesse de Boufflers, une femme qui aime s'entourer d'esprits brillants. Diderot, d'Alembert, Rousseau, Buffon ou Grimm ont ainsi séjourné à Stors. « On peut imaginer la qualité des conversations qu'il y avait ici, c'est cela qui me fait rêver », confie Laurence Capdevielle, tout en évitant de passer devant le « côté sombre » du château, cette façade ouest encore délabrée. Pour financer l'énorme chantier de restauration, les Capdevielle louent les dépendances du domaine, anciennement utilisées comme écurie et garage, pour des mariages ou séminaire.

Le château de Stors est ouvert au grand public tous les dimanches jusqu'en octobre pour une visite guidée à 15h30, les groupes sont reçus sur rendez-vous toute l'année. Informations 01.34.08.53.21 ou sur www.chateaudestors.com.