Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Comme vous le savez, ou peut-être vous ne le savez pas :

Il s’agit de la première guerre mondiale que l’on connaisse.

Cette guerre fut pour la France, nation la plus touchée, la plus meurtrière qu’elle ait jamais connue (1.353.000 morts, 252.900 disparus plus de 10 morts pour 100 hommes actifs de l’époque).

Il y a eu, entre février et septembre 1916, 400.000 morts à Verdun, c’est-à-dire plus de 2.000 morts par jours … ce fut la bataille la plus sanglante que les hommes aient jamais livrée. (4)

Cette guerre qui éclate au cœur de l’été 1914 surprendra l’opinion et les états-majors qui croyaient qu’elle serait courte. Mais après la bataille de la Marne un frein à la redoutable offensive allemande, après la couse à la mer, la guerre s’enterre et s’installe dans la durée avec une cruelle incertitude sur son issue. Les offensives seront terriblement meurtrières. Quatre ans durant, dans chaque canton, dans chaque ville et village, la liste des victimes s’allonge et touche toutes les familles. Les autorités militaires adressent aux maires des avis de décès avec la mention « mort pour la France » c’est aux maires que revient l’ingrate mission d’annoncer, avec tous les ménagements qui s’imposent en pareille circonstance, les décès d’un père, d’un fils ou d’un frère, de présenter les condoléances du ministre de la Guerre. On apprend alors à vivre quotidiennement avec la mort massive, celle que l’on croyait appartenir au passé. 1 400 000 morts en France 2 500 000 blessés dont 1 500 000 mutilés qui recevront une pension.

Sur les 7 900 000 de soldats mobilisés

(8 millions de morts, 20 millions de blessés en Europe). Tel est le prix de la paix…

(vivre en Val d’Oise de novembre 1998)

Repères chronologiques :

(En noir : événements locaux, en bleu : événements internationaux)

1914

Louis Bousquet, adjoint au maire de Taverny et premier maire de Beauchamp composa avec C. Robert la chanson « Quand Madelon », créée peu avant la guerre de 1914, et qui eut une grande vogue dans l’armée française pendant toute la durée des hostilités.

La Madelon. D'abord héroïne de chanson, elle devint rapidement la patronne des poilus. L'image réconfortante et fantasmée que chaque soldat gardait en lui au fond des tranchées.

« Elle prit un peu la place de l'hymne national »
Louis Bousquet compose Quand  Madelon (mai 1914), mais aussi :

Avec Bidasse, musique d'Henri Mailfait, Bach, 1914

La caissière du Grand Café, musique de Louis Izoird, Bach, 1914

Vive le pinard !, musique de Georges Piquet, Bach, 1916

Sarajevo et les déclarations de guerre

28 juin 1914 assassinat de l’archiduc d’Autriche François-Ferdinand à Sarajevo, au sud de l'empire austro-hongrois,

Le 28 juin 1914, la presse du soir nous apporta la nouvelle de la tragédie de Sarajevo. L’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche, et l’archiduchesse venaient d’être assassinés par un patriote serbe Gravrilo Princip. A table, notre père nous dit : « Nous n’avons jamais été aussi près de la guerre. » (Edouard Bled) 

Aller au haut